Histoire

With One Voice, Londres 2012

With One Voice est né d’un événement d’envergure organisé par Streetwise Opera durant l’Olympiade culturelle de Londres en 2012. Pour la première fois dans l’histoire olympique, les sans-abri ont eu accès à une plateforme – pour célébrer les réalisations de 300 artistes qui avaient fait l’expérience de la rue. 

 Curtis Gibson

With One Voice, Brésil 2013-2016

Après Londres 2012, le British Council du Brésil et la délégation britannique de la Fondation Calouste Gulbenkian ont demandé à Streetwise de faire des recherches relatives à la faisabilité et à la nécessité d’un projet arts et sans-abri pour Rio 2016.

Nous avons mené une étude de faisabilité (lien) avec People’s Palace Projects en consultant des sans-abri, des ONG et les autorités municipales au Brésil. L’étude a montré un désir de développer les capacités du secteur arts et sans-abri par l’échange d’idées entre le secteur au Brésil et le reste du monde.

Notre travail s’est concentré sur trois échanges, un au Royaume-Uni et deux au Brésil entre des professionnels, des artistes, des travailleurs sans abri, des décideurs et des personnes qui ont vécu dans la rue.

L’échange final en juillet 2016 fait partie de l’Olympiade culturelle de Rio 2016 où une délégation internationale de 6 pays se rendra à Rio pour l’aboutissement du projet. Cliquer sur Echanges pour plus de détails. 

Mouvement With One Voice, depuis 2016

Les projets With One Voice à Londres et au Brésil ont eu un fort impact, notamment en amenant des échanges directs entre les arts internationaux et la communauté des sans-abri. Ils ont eu un impact artistique comme par exemple l’essor de chorales de sans-abri à Rio, qui sont passées de une à onze ; la mise en œuvre de projets dans différents pays comme le calendrier Café Art à Sao Paulo – et un impact politique, en inspirant par exemple au Brésil le Mouvement des sans-abri, par le biais de la Charte des sans-abri de Manchester.

Suite à de nouvelles consultations (lien) d’acteurs du secteur, nous lançons un mouvement qui créera davantage d’échanges entre arts et sans-abri au niveau mondial, dans les futures villes olympiques entre autres, et de nouvelles ressources qui permettront d’aider le secteur à croître et à se renforcer.